Se reconstruire après un viol (L’express)

 

Se reconstruire après un viol (L’express, Muriel SALMONA)

Par Julia Amyri, publié le , mis à jour à
Le viol est "une effraction du corps qui touche directement au moi, une mise à mort identitaire", explique Lise Poirier Courbet, sociologue clinicienne et auteure de l'essai Vivre après un viol.

Le viol est « une effraction du corps qui touche directement au moi, une mise à mort identitaire », explique Lise Poirier Courbet, sociologue clinicienne et auteure de l’essai Vivre après un viol.

Sociologues, psychiatres, artistes… A l’occasion de la Journée internationale de l’élimination des violences faites aux femmes, le 25 novembre, elles parlent de la vie après le viol.

« Il m’est interdit de me taire, il m’est impossible de parler. » Lise Poirier Courbet, sociologue clinicienne et auteure de l’essaiVivre après un viol. Chemins de reconstruction (éd. Erès), publié en septembre dernier, a fait siens ces mots écrits par l’Américain Elie Wiesel, rescapé de la Shoah. Violée à l’âge de 16 ans, en 1971, cette mère de famille a trouvé un écho à sa propre histoire dans les Lire la suite

Share Button